Le challenge de l’eau dans l’agriculture

Avec l’augmentation de la demande de produits agricoles, les agriculteurs se tournent vers des sources d’eau non conventionnelles. En raison de leur forte teneur en nutriments, les eaux usées domestiques et municipales offrent une possibilité intéressante, notamment lorsque les ressources en eau classiques sont rares ou absentes. Si les eaux usées sont utilisées dans l’agriculture sans précautions de sécurité nécessaires, les polluants microbiologiques et chimiques peuvent s’accumuler dans les cultures, les produits de l’élevage, le sol ou les ressources en eau, et avoir de  graves répercussions sur la santé des consommateurs d’aliments et travailleurs agricoles exposés. Toutefois, lorsqu’elles sont traitées de façon adéquate et utilisées sans risque, les eaux usées constituent une source précieuse d’eau et de nutriments, contribuant ainsi à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des moyens de subsistance. Les eaux usées peuvent être utilisées directement ou indirectement dans l’agriculture. L’utilisation directe se rapporte à l’utilisation planifiée et délibérée d’eaux usées traitées ou non traitées à certaines fins bénéfiques, y compris l’irrigation, l’aquaculture et l’élevage. On parle d’utilisation indirecte lorsque des eaux usées traitées, partiellement traitées ou non traitées sont déversées dans les réservoirs, des cours d’eau et autres plans d’eau, y compris les eaux souterraines, qui fournissent de l’eau pour l’agriculture. L’utilisation indirecte pose les mêmes risques pour la santé que les projets d’utilisation planifiée des eaux usées, mais est plus susceptible de poser des problèmes de santé parce que l’utilisateur de l’eau n’est pas conscient de la présence des eaux usées. Une autre méthode importante d’utilisation indirecte des eaux usées dans l’agriculture est le recours à la gestion des systèmes de recharge des aquifères dans laquelle les eaux usées traitées ou partiellement traitées sont infiltrées dans les aquifères à travers les étangs, les tranchées, les lagunes ou les puits d’injection pour être à nouveau prélevées par la suite. Dans bien des cas, le sol et la zone non saturée de l’aquifère aident à éliminer les polluants des eaux usées, de sorte que l’eau souterraine à nouveau prélevée peut être utilisée pour tous types de cultures. Les eaux usées sont généralement riches en matières en suspension (particules) et en nutriments dissous. Pour optimiser la réutilisation de l’eau, sa qualité, sa quantité et son emplacement sont des facteurs importants à prendre en compte.

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

Comments are closed.