La nuit des chercheurs

« La Nuit européenne des chercheur.e.s vous fera découvrir l’imPOSSIBLE » : voilà la promesse de cette édition 2017. L’idée, en effet, est de montrer ce qui semble impossible. Cette « Nuit » commencera vers 18 h 00 dans douze villes de France métropolitaine et mettra la science en spectacle. Elle sera une grande occasion de rencontrer ces « chercheur.e.s », selon l’orthographe inclusive pour désigner les chercheures (plutôt que chercheuses) et les chercheurs. Le programme sera calqué sur un modèle, avec des variantes locales. Durant le classique Speed searching, des chercheurs présenteront leurs travaux… en dix minutes. Mais ces scientifiques seront aussi installés sur des stands où ils seront ouverts à la discussion durant toute la soirée. Plus rapides encore, des étudiants raconteront leurs thèses en cinq minutes chrono. Et pour le défi « Bouche à oreille », une chercheuse (ou un chercheur, nous sommes d’accord) devra descendre à 1 mn 30 s. Dans les douze villes, une expérience participative inédite, avec des psychologues, montrera comment peuvent naître les fake news en observant la manière dont évolue la présentation d’un fait parmi l’assemblée des spectateurs. Voilà pour le menu. Quant aux spécialités locales, elles sont à découvrir sur le site de la Nuit des chercheurs et sur la page Facebook. À Albi, par exemple, au Grand Théâtre des Cordeliers, un espace sera réservé aux « mini-chercheurs » à partir de 7 ans. Et on verra même un film, Passengers. À Besançon, à la maison des sciences de l’Homme, on saura s’il est possible de fabriquer un violon avec des céréales. À Dijon, au campus de l’université de Bourgogne, le public partira à la recherche de la vie sur les exoplanètes. À Paris, à l’espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes, on butera sur le « Mur des discussions impossibles » avant de découvrir une collection de casse-tête et d’illusions optiques. Ailleurs, il y aura ici des clowns, là des elfes et ailleurs un youtubeur vulgarisateur.

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

Comments are closed.